C’est lundi, que lisez-vous ? #33

Hello!

On se retrouve pour le rendez-vous « C’est lundi, que lisez-vous? ».
C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de « It’s Monday, What are you reading ? » par One Person’s Journey Through a World of Books . Galléane a pris la relève après Mallou, le récapitulatif des liens se fait maintenant sur son site : Le blog de Galleane

Lire la suite de « C’est lundi, que lisez-vous ? #33 »

Publicités

[Couture] Serviettes hygiéniques lavables et protèges-slip lavables

Hello!

Aujourd’hui je vais vous parler d’hygiène intime féminine, plus précisément des protèges-slip lavables (PSL) et des serviettes hygiéniques lavables (SHL).

Comme expliqué dans mon article sur l’Endométriose, je suis atteinte de cette maladie. C’est une maladie compliquée dans le sens où à l’heure d’aujourd’hui aucun traitement n’existe. On ne sait pas comment la traiter.

L’un des traitements de substitution est la prise de la pilule sans interruption afin d’arrêter les règles (puisque la maladie se développe à ce moment du cycle). C’est ce que je fais. Je suis de base contre la pilule car pour moi c’est de la m**** en comprimé (c’est mon avis). Mais sur ce coup là, je n’ai pas trop le choix…

L’un des inconvénients auxquels je fais face en ce moment, est le dérèglement hormonal qui se manifeste notamment par du spotting (petits saignements qui arrivent en dehors des règles). Quand ça me prend, ça peut durer au moins 2 semaines. Donc pour faire simple, parfois je dois, pendant 2 semaines porter des protèges-slip.

Ce n’est pas agréable. Il est aujourd’hui prouvé que les protections intimes jetables sont bourrées de produits chimiques. Ça irrite la peau, etc. Bref c’est pas top!

J’ai donc décidé de me faire des protèges-slip lavables parce que: Lire la suite de « [Couture] Serviettes hygiéniques lavables et protèges-slip lavables »

[Chronique] Nous Les Filles de Nulle Part d’Amy Reed

Résultat de recherche d'images pour "nous les filles de nulle part"

Quatrième de couverture:

Grace vient d’entrer au lycée de Prescott après avoir déménagé. Dans la chambre de sa nouvelle maison, elle découvre des mots griffés sur le mur : Aidez-moi. Tuez-moi, je suis déjà morte.
Ces mots, c’est Lucy, qui les a tracés. Lucy, qui a accusé trois garçons de Prescott de l’avoir violée. Lucy, qui a été traitée de menteuse par le reste du lycée. Lucy, que la police n’a pas écoutée. Lucy, qui a fui la ville avec ses parents.
Très vite, Grace comprend que cette violence s’exerce à tous les niveaux dans la ville de Prescott : quand les joueurs de l’équipe de foot notent le physique des filles qui passent devant eux ; quand son amie Rosina doit éviter les avances des clients du restaurant où elle travaille ; et surtout sur le blog du moment, « Les vrais mecs de Prescott » dont la ligne éditoriale consiste principalement à considérer les femmes comme des objets.
Grace, Erin et Rosina sont décidées à agir, mais elles ne peuvent le faire seules.

Hello!

Je reviens avec une chronique sur ma lecture : Nous Les Filles de Nulle Part d’Amy Reed. Je l’ai lu dans le cadre de mon challenge de lecture.

On suit trois filles. Grace, qui vient d’emménager à Prescott. Erin, jeune fille atteinte du syndrome d’Asperger. Et Rosina, jeune mexicaine qui aspire à autre chose que de travailler dans le restaurant de son oncle. Elles sont à part et c’est ce qui va les réunir au Lycée Prescott.

Chacune des trois protagonistes a souffert à un moment ou un autre. Grace et sa famille ont été boycotté et rejeté des habitants de leur ancienne ville. Erin s’est fait violer et est traité comme une paria à cause de sa maladie. Et Rosina subi la pression de sa famille en permanence. Chacune essaye de faire comme si de rien n’était mais bientôt tout va refaire surface.

Attention, SPOILER!

Tout commence quand Grace emménage dans sa nouvelle maison avec ses parents, où elle occupe l’ancienne chambre de Lucy. Mais qui est Lucy? C’est une adolescente qui a accusé trois garçons du lycée de l’avoir violé. Mais personne ne l’a cru, ni l’école, ni la police, ni ses camarades. Elle a fini par déménager.

A côté de ça, il y a le blog Les Vrais Mecs de Prescott. Un blog abominable dans lequel l’auteur décrit ses conquêtes et les dégrade, disant que les filles « préfèrent quand on les force un peu »… C’est même pire, il avoue avoir couché avec elles sans leur consentement. Et on se rend rapidement compte que le viol est courant dans cette ville. Les filles se disent même qu’elles ne peuvent pas dire non, ou que si elles le disent mais que les garçons les force, ce n’est pas forcement un viol… C’est assez affolant ce qui arrive aux jeunes filles du Lycée Prescott.

Heureusement, elles vont finir par s’unir et créer le groupe des Filles de Nulle Part. Leur objectif sera de faire respecter des garçons, de se réapproprier leur corps et de faire justice pour toutes ses filles violées de Prescott et qui n’ont pas été écoutées.

Qu’en ai-je pensé?

J’ai bien aimé ma lecture, même si au début j’ai eu du mal à comprendre qui était qui. Comme dit plus haut, les mésaventures de ses jeunes filles sont vraiment affolantes. Elle subissent ses violences. Personne ne les écoute, personne ne les croit. Les trois garçons coupables sont des sportifs populaires et issus de famille riches donc protégés par leur statut. La police est de leur côté, le pasteur est de leur côté, la proviseur est de leur côté…

Les filles n’ont pas d’autre choix que de prendre les choses en main et de protester. Elles s’unissent et s’entraident. Il n’y a plus de catégories ou d’étiquettes — les pom-pom girls, les nerds, les geeks, les sportives, les musiciennes, les parias… — tout le monde est au même niveau.

Pour le blog des Vrais Mecs de Prescott, l’auteure s’est d’ailleurs inspirée de faits réels passés dans sa ville natale, pour dire que des hommes horribles se sont vraiment vantés sur internet d’avoir malmené et violé des filles…

En résumé, ce livre nous affirme que non veut dire non et que qui ne dit rien ne consent pas forcément! Et que les filles ne doivent jamais cesser de se battre pour que leur droits soient respectés!

Parce qu’on n’arrête pas les filles. Elles sont une force.

Ma note: 4/5

C’est lundi, que lisez-vous ? #32

Bonjour!

On se retrouve pour le rendez-vous « C’est lundi, que lisez-vous? ».
C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de « It’s Monday, What are you reading ? » par One Person’s Journey Through a World of Books . Galléane a pris la relève après Mallou, le récapitulatif des liens se fait maintenant sur son site : Le blog de Galleane

Lire la suite de « C’est lundi, que lisez-vous ? #32 »

[Chronique] La magie du rangement de Marie Kondo

Résultat de recherche d'images pour "la magie du rangement"

Synopsis:

Le livre que vous tenez entre les mains est spécial. Il vous initie à KonMari, une méthode de rangement révolutionnaire… et pas seulement pour vos placards ! En pliant vos T-shirts, en sélectionnant vos livres, en vous débarrassant enfin du superflu qui vous encombre depuis des années, c’est un peu de vous que vous (re)découvrirez. Le rangement deviendra un événement à part entière et vous éprouverez une nouvelle forme de joie. Préparez-vous, il y aura un « avant » et un « après » La Magie du rangement. Parmi les 2,3 millions de lecteurs de ce livre ingénieux, certains ont changé de carrière, d’autres ont perdu du poids, d’autres encore se sont aimés davantage. Tous à leur niveau se sont révélés à eux-mêmes. Et tout à commencé lorsqu’il ont regroupé leurs objets de même catégorie au centre d’une même pièce… Vous êtes partant ? Alors oubliez tout ce que vous savez déjà en matière de rangement et révolutionnez votre intérieur, dans tous les sens du terme !

Hello!

Comment allez-vous? J’espère que la rentrée n’a pas été trop stressante. Pour ma part, je suis chez moi partagée entre le kiné, l’infirmière et les cours (à distance).

J’essaie au maximum de faire des choses qui me plaisent autre que la couture (je ne peux pas poser le pied donc je ne peux pas appuyer sur la pédale…). Des choses comme la lecture!

Donc aujourd’hui je vais vous parler d’un livre qui date un peu, mais qui est toujours autant d’actualité: La magie du rangement de Marie Kondo.

Je suis une personne bordélique dans ma chambre. J’ai vraiment du mal à la garder ranger. Mon plus gros problème est que je n’ai pas assez d’espaces de rangement. Mais en vrai ce n’est pas ça le problème, le vrai problème c’est que j’ai beaucoup trop d’affaires!

Je ne sais pas quel est le pire mon placard ou ma collection de tissu haha!

C’est donc pleine d’espoir que j’ai commencé la lecture de ce livre. Je viens de le finir et je l’ai trouvé très intéressant. Je suis d’accord sur le fait qu’avoir un espace de vie rangé est source de bonheur et de beaucoup moins de stress.

Bon, on voit que Marie Kondo qui parle de rangement, c’est d’un niveau élevé. C’est une obsession pour elle, c’est un plaisir suprême.

Apres avoir lu la partie sur comment ranger son intérieur (jeter puis ranger) et par quelle catégorie commencer (les vêtements, accessoires et chaussures), je me suis attaquer à mon placard.

En une journée et en béquille haha, j’ai jeté pas moins de 8 sacs-poubelle de vêtements. Je pensais que ça allait être difficile et que j’allais être vite découragée. Et finalement, non, je suis allée jusqu’au bout! Et quel choc en voyant les 8 sacs-poubelle rempli à ras bord. J’ai cumulé tellement de choses, dont la bonne moitié que je ne portais pas.

Et quel soulagement quand je me suis séparée des sacs! J’ai eu de la chance car mon père connait un monsieur qui fait des collectes de vêtement pour les envoyer en Afrique. Au moins, je sais que ces vêtements, pour la très grande partie en très bon état, serviront.

Je n’ai malheureusement pas pris de photo avant/après de mon placard car trop pressée de commencer le tri. Mais j’ai pris une photo à la vite (très vite hein) de mes sacs-poubelle.

IMG-20180902-WA0000.jpeg

Bon je ne vais pas vous mentir, les vêtements c’est la partie easy du process de rangement. Prochaine étape, ce sont les livres de la bibliothèque. Et ça c’est vraiment pas de la tarte, car j’ai horreur de jeter les livres! Soit je les revend mais c’est chiant sérieux. Soit je les donne, mais à qui? Bref c’est une galère pour moi.

Sinon, j’ai bien aimé la technique de pliage proposée par l’auteur, je l’ai mise en application dans mes tiroirs de commode et j’avoue que c’est efficace. Gain de place optimal! Voici des images (très moches) :

 

 

Donc pour tous ceux qui cherche la motivation de ranger sérieusement leur intérieur, ce livre est fait pour vous. Ranger pas seulement pour ranger, mais pour se sentir mieux chez soi, dans sa tête et pouvoir se concentrer sur les choses plus importante de la vie!

Ma note: 4/5

L’avez-vous lu? Avez-vous réussi à faire du rangement grâce à ça?